Un facteur important : Les Fast-food

« Le paradoxe du fast-food est qu’il a mauvaise image mais connaît un véritable succès. »

 

     Notre société a évolué, la façon de s'alimenter aussi. Aujourd'hui notre consommation alimentaire est marquée par de nouvelles tendances, de nouvelles habitudes liées à un rythme de vie de plus en plus soutenu. Cette maladie n’est plus limitée aux « pays riches », et constitue désormais un problème de santé publique croissant dans les pays en développement, où le modèle alimentaire « occidental » se propage et remplace souvent les alimentations traditionnelles. On parle d’américanisation. Mais quels sont ces nouveaux comportements alimentaires et à quoi sont-ils liés ?


fast-food.jpg

 

     Depuis une trentaine d'années notre société n'a plus le même rythme qu'avant. En effet, on ne prend plus le temps de manger chez soi à midi, et le modèle "Fast-food" s'est désormais ancré dans nos habitudes alimentaires. Le temps consacré au déjeuner a diminué. Il est passé de 1 heure 38 en 1975 à 31 minutes aujourd'hui. Ce qui peut alors justifier l’adjectif « fast »  dans FAST-FOOD. L'américanisation dans le domaine de l'alimentation est le principal facteur d'obésité, aussi bien en France que dans les pays émergents. Les Fast-food sont l’exemple concret de l’adoption de ce nouveau mode de vie.

 

Le 15 mai 1940, un nouveau mode de restauration voit le jour : le restaurant Mac Donald. Connaissant un succès fou aux Etats-Unis d'où l'idée est née, ce mode de restauration rapide se propage dans toute l'Amérique, puis l'Europe. Et donc en France, où l’on comptait en 2010, 1161 restaurants Mac Donald.

Mac Donald, Quick ou encore KFC, grands leaders de la restauration rapide, se sont lancés à la conquête d'un "marché culinaire" qui ne cesse de s'accroître au fil du temps et reste en permanence d'actualité grâce à l'adaptation de ces grandes firmes à l'évolution de cette société  nouvelle.

 

Mais d’où vient le succès des fast-food ?

     Aujourd’hui nous avons beaucoup moins de temps à accorder à la cuisine, notamment durant les journées de travail. Les fast-food, qui étaient au début un lieu où l’on se rendait occasionnellement, sont aujourd’hui devenus quasiment quotidiens : on estime qu'un quart de la population américaine adulte se rend chaque jour dans un fast-food. L'Américain moyen consomme aujourd'hui trois hamburgers et quatre portions de frites par semaine. Il y a trente ans, les Américains dépensaient près de six milliards de dollars par an dans les fast-food ; en 2000, cette somme a atteint 110 milliards, soit plus que ce qu'ils consacrent aux études de leurs enfants ou à l'achat d'ordinateurs ou de voitures.

 

Pourquoi les fast-food font-ils grossir ?

     Les mets proposés dans la majorité des fast-food sont le plus souvent des hamburgers, des hot-dogs accompagnés par des frites et un soda, qui contiennent énormément de graisses. Il faut savoir qu’un repas dans ce fast-food (1 hamburger, 1 portion de frites, 1 soda et une glace) correspond à l’apport calorique journalier recommandé. Certes nous avons pu voir se développer ces dernières années de nouveaux plats comme les salades, mais une étude a montré qu’elles contiennent elles aussi du sucre. Dans le Film Super Size Me, Morgan Spurlock nous montre que la salade Chiken Runch avec sa sauce contient plus de calories qu'un Big Mac et 51 grammes de graisse soit 79% des apports quotidiens.

 

Comment expliquer le succès de ces fast-food en France ?

     Les fast-food ont d’abord su s’adapter aux spécificités de chaque pays dans lequel ils s’implantent. Un article de l’Express le prouve en détaillant les contenus de menus dans différents pays. On pense toujours que Mac Donald présente les mêmes produits partout. Ce qui est faux. A l’exception de six best-sellers mondiaux (dont le Big Mac, les Nuggets et le Filet-o-fish)  les propositions de menus sont toujours régionales ou locales. On trouve aujourd’hui des menus propres à chaque pays respectant les coutumes alimentaires locales. Connaissant les français amateurs de fromages on peut trouver des hamburgers aux fromages spéciaux (emmental, chèvre, raclette…) dans les fast-food français. De la même façon, grâce à leurs salades et à tout le marché du light (qui, on le verra plus tard, ne l’est pas toujours…), ils arrivent aujourd’hui à toucher également toutes les personnes « soucieuses de leur ligne». Ainsi grâce à un repérage calculé, ces sociétés peuvent donc atteindre toutes leurs cibles avec succès.

 

     La société Mc Donald's est de très loin la première chaîne de restaurants en France : surtout depuis que son principal concurrent (Burger King), s'est retiré du marché français en 1997. Mc Donald's ne cesse donc de s'étendre et de transmettre les habitudes alimentaires américaines. En effet, le modèle américain des fast-foods devient une réelle habitude, notamment pour les jeunes qui demandent régulièrement à leurs parents d’aller manger dans un restaurant Mac Donald.

     Les menus proposés dans ce type de restauration sont, comme on peut le voir, très appréciés par les jeunes qui sont nombreux à préférer manger dans les lieux de restauration rapide plutôt que de rentrer chez eux et prendre des repas équilibrés. En effet une étude a révélé que 39% des jeunes (8-19ans) y vont 2 à 3 fois par semaine.

Mais pourquoi ces restaurants ont-ils autant de succès chez les jeunes ?

(Pour faire simple, prenons l’exemple de Mac Donald.)

     Le  « Mc Do » c’est avant tout ce que l’on aime manger et surtout qu’on ne mange pas forcément chez soi (des frites ou des hamburgers par exemple) et à bas prix. Avec une large gamme de produits, les menus s’adaptent donc aux goûts de chacun. En plus de cela, c’est rapide… D’où la fréquentation importante de ces lieux. Le cadre lui aussi est un argument de séduction, il est typiquement américain. Car Mac Donald, c’est aussi et surtout le modèle américain auquel s’identifie cette nouvelle génération. On peut aussi ajouter à cela un facteur très influent poussant à la consommation dans les fast-food : la publicité, devant laquelle sont bercés ces enfants dès leur plus jeune âge et qui les incite à consommer, à travers l’imagerie du « mythe américain ».

 

 

     Le développement des fast-food démontre clairement l’évolution des comportements alimentaires et leur incidence sur l’évolution de l’obésité. Ces constats nous poussent à nous interroger sur les conséquences de cette américanisation, on peut craindre d’arriver dans quelques années au niveau actuel des Etats-Unis où plus de 30 % de la population est obèse.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site